La salle de réunion du cabinet d'avocats à Bolzano Un tableau accroché au cabinet d'avocats Telchini & Mayr La façade du cabinet d'avocats Telchini & Mayr à Bolzano

Droit pénal de la faillite et des infractions au droit des sociétés

Le cabinet d'avocats Telchini & Mayr a assumé la défense d'importantes entreprises et, vu la spécialisation et la compétence en droit pénal de la faillite et des sociétés, il est souvent appelé à représenter les demandes d'indemnisation de la Liquidation judiciaire au cours du procès pénal.

La crise de l'entreprise, qui se traduit souvent par une insolvabilité suivie d'une décision d'ouverture de la liquidation judiciaire des biens, peut également comporter une responsabilité pénale pour ceux qui ont revêtu des fonctions subjectives données au sein de la société en adoptant des comportements (également par omission) liés à l'état de difficulté économique.

Conséquences pénales possibles de la faillite

Les articles 216 et suivants du Décret Royal italien n° 267 du 16/3/1942 (« Réglementation de la faillite, du concordat préventif, de l'administration contrôlée et de la liquidation forcée ») prévoient, entre autres, les cas d'espèce suivants relevant du droit pénal : faillite frauduleuse (art. 216), faillite simple (art. 217), recours abusif au crédit (art. 218), faits de faillite frauduleuse commis par des administrateurs, des directeurs généraux, des commissaires aux comptes et des liquidateurs (art. 223).

les délits de quibus prévoient des sanctions accessoires plutôt incisives pour l'entrepreneur comme l'incapacité d'exercer une entreprise commerciale et l'incapacité d'exercer des fonctions de direction dans une entreprise quelle qu'elle soit, d'une durée de 10 ans, prévues en cas de condamnation pour délit de faillite frauduleuse.

Défense pénale pour les infractions relevant du droit des sociétés

Les infractions relevant du droit des sociétés font abstraction de l'état d'insolvabilité et elles sont réglementées par les art. 2621 et suivants du Code civil italien, dont :

  • le soi-disant faux en écriture (art. 2621 et 2622 du Code Civil italien),
  • l’infidélité patrimoniale (art. 2634 du Code Civil italien),
  • la corruption entre particuliers (art. 2635 du Code Civil italien)
  • l’agiotage (art. 2637 du Code Civil italien).

Certaines infractions relevant du droit des sociétés (par exemple le soi-disant faux en écriture), comportent l'application de la peine établie pour le délit de faillite frauduleuse, en présence d'un lien étiologique avec l'état de difficulté.

La spécialisation à la matière obtenue par les professionnels du cabinet permet également d'affronter avec professionnalisme et compétence les contestations des infractions liées à la propriété industrielle, comme la contrefaçon, l'altération ou l'utilisation de signes distinctifs d'œuvres de l'esprit ou de produits industriels (art. 473 du Code Pénal) et l'introduction dans l'État et le commerce de produits avec des signes falsifiés (art. 474 du Code Pénal).

Contact

+39 0471 282223

Information notice pursuant to article 13 of the GDPR 2016/679. The data you provide by filling out this form to request information will be subject to processing on paper and electronically. The data, including potentially sensitive data, you provide by filling out this form to request and make a reservation for a stay at our facility will be subject to processing on paper and electronically. Your data will be used only to provide a response to your request and to reserve your stay. Your data may also be used to send advertising and marketing material, but it will not be communicated nor distributed to third parties. The data controller is STUDIO LEGALE TELCHINI & MAYR, which you can contact to exercise your rights, including the right to access your data or to consolidate, correct or delete it. To read the complete information notice, please refer to: our privacy policy.
La demande a été transmise !

Votre demande a été transmise avec succès.
Je vous remercie !